éditeur français, éditions l'arlésienne, ebook a telecharger, ebook download, ebook france, ebooks en français, l'arlésienne éditions, livres, livres numériques francophones, livres originaux, livres pour adultes dyslexiques, maison d'édition france, succès, maison

Théorème, de Jennifer Simoes

éditeur français, éditions l'arlésienne, ebook a telecharger, ebook download, ebook france, ebooks en français, l'arlésienne éditions, livres, livres numériques francophones, livres originaux, livres pour adultes dyslexiques, maison d'édition franceMarié, deux enfants… Pas vraiment une équation de rêve pour Antonio ! Jour après jour, sa vie se dissout dans un quotidien morose et mortel. Réunions de famille, travail, vacances… Comment sortir de ce cycle infernal ? Et surtout pour aller où ? Un jour pourtant, une lettre dissimulée dans le meuble du salon lui apportera la délivrance tant attendue.

Cette nouvelle est extraite du recueil « L’Art de la fuite » et fait suite à « La promesse du métal ».

Dans les assiettes à moitié vides, des couches superposées de sucre, de graisse et de colorant s’écroulent sans bruit à l’abri des regards. Les roses aux pétales indétachables et les perles argentées glissent le long de cette masse avec la force irrépressible de l’inertie. Rien ne peut stopper la chute.

Après avoir vérifié que personne ne l’observait, un petit diable à la couche alourdie pose une main déterminée dans l’une des assiettes en carton et malaxe la mousse tiède. Il enfonce ses doigts dans la pâte ramollie, écrase les derniers éléments solides et sourit en sentant la crème s’immiscer sous ses ongles cruels. Il n’y a rien de meilleur pour lui que de sentir ses joues craquer sous la pression de la nourriture enfournée à grandes pelletées.

 


Les premiers récits de ma vie, ce sont des histoires de fantômes et d’esprits racontés à la nuit tombée. Sitôt les moustiques dansant autour de l’ampoule nue, les morts s’invitaient à table, imposant alors de partager le dessert avec le tragique. Ils m’ont pris par la main, ont guidé mes premières années sur un chemin tapissé de feuilles mortes. J’ai l’âme romantique des enfances outragées.