lucenera, venise, carnaval, masque, mystère, suspens, fantastique, nouvelle, noir, crime, meurtre, possession

La Lucenera, de Lucille Cottin

lucenera, venise, carnaval, masque, mystère, suspens, fantastique, nouvelle, noir, crime, meurtre, possessionChristelle est une grande modiste de Venise, spécialisée dans les tenues de carnaval. Cependant, malgré son succès, elle ne rêve que d’une chose : pouvoir s’attribuer la Lucenera, un costume d’exception datant du 18ème siècle. Imaginez donc sa joie lorsque la grande dame vient lui rendre visite un jour ! Mais le costume tombe en miettes, de manière anormale. Il semblerait que le porter ne soit pas de tout repos…

Quant à son masque, il était des plus curieux. Bien qu’il ait forme humaine, il avait un je-ne-sais-quoi qui lui donnait l’allure d’un oiseau précieux. Contrairement aux masques traditionnels, faits de papier mâché ou de cuir, celui-ci paraissait avoir été taillé dans un cristal d’argent. Il dégageait une extrême pureté, voire une certaine noblesse de cœur. Rien ne venait l’orner, à l’exception de fins diamants noirs qui brodaient le contour des yeux. Le long des tempes, deux fils d’argent pendaient comme les cheveux de la sagesse. On aurait dit que la ficelle servant à tenir ce masque était rompue. Enfin, une fine dague pendait au côté droit de la dame. Elle semblait être de la même matière que le masque et luisait comme une pierre de lune. Cela donnait de la force au costume, qui m’époustouflait.

– Quelle tenue magnifique ! m’écriai-je en tournant tout autour de ma cliente pour mieux la contempler. Elle date du XVIIIe siècle, n’est-ce pas ? Me permettriez-vous d’en faire une copie ?

– Je suis venue, répondit une voix angoissée, parce que mon costume s’est abîmé !

 


Lucille Cottin est née en 88 à Metz. Dès son plus jeune âge, elle se plonge dans l’univers du livre et de la bande-dessinée. A côté, elle dessine et bricole des tas de personnages. Après moult péripéties, elle rejoint l’université de Lorient, puis celle d’Angers, pour suivre des études de lettres teintées d’archives et d’édition.