Publicités

Votre corps me va si bien : les frais de ports vous sont offerts !

Cette semaine exclusivement, profitez d’une remise correspondant aux frais de port sur notre boutique Tictail !

Vous recevrez le livre commandé dans un délai correspondant à 2 à 4 jours ouvrés. Cette remise n’est valable que pour le titre de JC James. Les autres titres papier sont en cours d’impression 😉

Votre corps me va si bienLe docteur Marc Kloënsberg, célèbre neurochirurgien, s’en voulait d’avoir quitté précipitamment New York quelques mois plus tôt. La proposition de ce scientifique allemand lui était alors apparue plutôt séduisante et tellement arrangeante…
À vrai dire, elle tombait à point nommé. Sa vie personnelle ressemblait alors à un énorme chaos : sa future femme venait de mettre les voiles sans raison apparente, son patron l’avait brusquement congédié et, pour clore le tout, la police criminelle le persécutait…
Tout le poussait à fuir le pays. En acceptant cette sordide proposition, il allait pourtant, sans le savoir, déclencher un véritable cataclysme.

Karl éclata de rire suivi instantanément par les deux costauds, qui, en plus d’avoir l’air stupides, l’étaient sans doute vraiment. Tous sortirent de la pièce, laissant seule la jeune femme. Camille scruta l’environnement : moquette crème au sol, boiseries foncées sur les murs, quelques chaises inconfortables et un cadre unique. Elle se leva. C’était une photographie en noir et blanc montrant un homme en costume sombre accompagné par son berger allemand. Ils posaient sur la terrasse d’un chalet de montagne. Son regard se fit plus précis :

˗          Mais c’est Adolf Hit…

˗          Oui docteur, c’est bien lui. Cela vous pose-t-il un problème ?

Commander la version brochée sur Tictail (roman, 310 pages, 18€) / Extrait : Chapitre 1,2,3,4,5

Cet ouvrage existe également au format numérique

D’un passé de sous-marinier, au besoin toujours vital de passer de longues heures en mer, une actuelle profession de santé où se côtoient intimement joie et tristesse, JC James a toujours ressenti l’envie d’écrire mais sans pourtant jamais y succomber, jusqu’à ce jour. Récemment débridé par la lecture de « romans de gare », un genre de littérature qu’il affectionne tout particulièrement, et pourtant désigné par ses détracteurs comme sans intérêt, absurde ou commercial, l’auteur se lance dans l’écriture de romans d’anticipation, n’ayant qu’un seul rêve : toucher et donner du plaisir à ce grand public si fréquemment dénigré.

Cliquez ici pour découvrir sa bibliographie (et bien plus encore !)

Laissez vous-aussi un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :