ceci, JFK, JF Kogan, éditeur français, éditions l'arlésienne, ebook a telecharger, ebook download, ebook france, ebooks en français, l'arlésienne éditions, livres, livres numériques francophones, livres originaux, livres pour adultes dyslexiques, maison d'édition france

Ceci, de JF Kogan (Extrait en ligne)

ceci, JFK, JF Kogan, éditeur français, éditions l'arlésienne, ebook a telecharger, ebook download, ebook france, ebooks en français, l'arlésienne éditions, livres, livres numériques francophones, livres originaux, livres pour adultes dyslexiques, maison d'édition france« Il y a des lignes noires, des barreaux de fenêtre
Il y a des lignes faibles (un mot trop lourd les brise)
Il y en a qui font l’arc d’un sourire assez rare,
Tes cheveux engourdis, mon piano intérieur.

 

J’ai un penchant sans fin pour la ligne invisible,
Extensible à jamais, et je la suis toujours.
Ce guide inattendu m’a mené vers un phare ;
Il y avait du vent, et je l’ai respiré. »
Après le vide-sanitaire, JF Kogan revient avec « Ceci », un recueil de poésies dont les paroles auraient pu faire une romance, ou une chanson.

 

Ceci prélude

Que fais-tu là, seule, inutile,

Au milieu d’une nuit de pluie

Sous ce lampadaire attentif

À te couvrir de lumière jaune ?

 

Que fais-tu là, debout, sans bruit,

Au lieu de piétiner les flaques

Toi qui as le visage pur

D’une reine allant devenir ?

 

Que fais-tu là, flacon de bise,

Tes mains vers le bas, comme font

Les deux aiguilles en petit fer

De la pendule sans sa pile ?

 

Que fais-tu là, beauté du diable,

À pleurer comme un Jésus faible,

À ne même pas courir vite

Vers l’abri d’être seul au monde ?

 

Que fais-tu là, à jouer le mime

De l’arbuste déraciné ?

 

Tes jolis doigts de pied ne trouvent

Que ce gravillon éternel.

 

 

Aquatienne

Il y a, à mi-hauteur dans l’escalier tournant

Une marche inclinée, différente des autres

C’est le signal : on doit être près de la porte

 

Dans quel arbre tordu fut taillée cette planche ?

Bois marron, une odeur familière et étrange

À la fois inconnue et connue de toujours

 

J’ai un piano pareil, une touche penchée

Un peu lourde, et pourtant sensible à la détente

Je crois que c’est un « la », mais je n’y connais rien

 

Il y a aussi de grands papiers remplis de notes

On dirait des moutons africains allant boire

Au son d’une bergère prénommée Aquatienne

 

 

Ceci coupe, ça coupe

Le quadrillage est une sorte de danse,

Une alternative à tourner en rond,

La rame du tram et ses rails y ressemblent

Terrible ersatz urbain de salle de bal

 

Rectangles, prés, tapis, papiers, carreaux,

Souffrez, surfaces, que je vous surfe toutes

Hachoir, piéton, graphiste, route, corde,

Adieu, récit, barbelé dérisoire.

 

Glu, sangle, dieu, velcro, scotch, bandage,

« Moudre » est l’action essayée quand ça coupe.

 

Nous garderons de vous ceci, bel ange :

Un stylo-plume, appui de boucles bleues,

Petit, fragile, ne s’envole jamais.

 

Plaies de burin, trait de jolie torsade,

Se tenir droit, plan sagittal. Idée.

 

 

Danse avec l’éponge

Opéra de table : deux grandes jolies flûtes

Jouent les impassibles. Tu regardes ta montre.

Voici du beau linge. De voir ça te rappelle

Un moment d’obsèques. N’importe quoi de chêne.

Dans le pavillon d’un gramophone en cuivre

On entend Gershwin, ce qui te rétrécit

D’une soixantaine. Une erreur de casting.

 

Te voici joufflue, pommelée, souriante,

Attendant le tram. Rien n’est encore joué.

Tu as des gants noirs jusqu’au-dessus des coudes.

 

C’est de l’allemand. Froide langue d’acier.

Sur ton bout de lèvre, un Champagne pétille

Pendant que se tressent les violons filandreux.

Tu as les pieds froids, et tu roules en silence

Une mie de pain. Il y a beaucoup à faire.

 

C’est une arme à feu. Tu fuiras dans le noir.

Comment se fera ton retour à Lausanne ?

On t’avait offert quand tu étais enfant

Des tours de magie, un cylindre argenté,

Des cartes truquées. Disparais, tourterelle.

 

 

Achat : bookeen, kobo, amazon, apple, google play / Lecture en ligne : Youscribe, Youboox

Besoin d’aide ? Lecture gratuite avec Youbooxlecture par abonnementlecture sur PCapplicationsFoire aux questions

éditeur français, éditions l'arlésienne, ebook a telecharger, ebook download, ebook france, ebooks en français, l'arlésienne éditions, livres, livres numériques francophones, livres originaux, livres pour adultes dyslexiques, maison d'édition france Jean-François Kogane est musicien, motard et fendeur de bûches.

« Je suis né un an avant la mort de John Fitzgerald Kennedy, et le pur hasard a fait que je porte les mêmes initiales que lui. C’est notre unique point commun. Je suis avant tout musicien, auteur-compositeur et accompagnateur, guitariste et contrebassiste. Je nourris depuis toujours une passion pour l’écriture, la poésie, la littérature. Je vis à la campagne. Je dois être un homme tourmenté qui tente de trouver l’équilibre grâce à la création artistique : parfois ça marche (pas toujours, mais des fois oui…) »

Cliquez ici pour découvrir sa bibliographie (et bien plus encore !)

2 Comments

  1. Lili (Lectrice pour l'Arlésienne)

    Merci à L’Arlésienne pour ce service presse et pour sa confiance❤

    Plume très agréable, écriture souple pour des poèmes tantôt longs, tantôt courts. Poésie très douce au tout début qui te laisse porter par la plume de l’auteur.

    Poèmes très réalistes qui évoque des faits réels tel que la mort, la passion avec une grande part de vérité dedans.

    Langage un peu soutenu sur certains poèmes qui permet de rentrer plus facilement dans l’écrit et de se projeter. Parfois un peu trash sur certains passages, mais cela ne m’a pas déplu. L’auteur évoque souvent la mort en milieu de recueil.

    Une bonne lecture pour moi.

    Note : 4/5

  2. Book Addict (Lectrice pour l'Arlésienne)

    Ceci est un recueil de poèmes aux thèmes variés mais qui parlent tous de la vie quotidienne: vous y trouverez forcément des situations qui vous touchent. Si chaque poème a un thème différent, l’ensemble du recueil présente une solide unité et une atmosphère qui lui est propre. Sa conclusion est juste et belle…

    Le point fort de cette œuvre est son écriture. L’auteur maîtrise à merveille les nuances, l’écriture poétique, les figures de style et le rythme énergique.

    L’humour noir et mordant de l’auteur fait son originalité: si vous avez aimé ses œuvres précédentes, vous aimerez autant sinon plus Ceci. Il a une manière de voir le monde très honnête et sans fausses illusions.

    Découvrez une œuvre qui fera écho en chacun d’entre nous.

Laissez vous-aussi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.