Meilleures ventes du mois de février (1/2)

Salut les amis ! Voici (il est vrai, un peu tard, mais vieux moutarde que jamais s’pa ?) le top des ventes du mois de février ! De quoi guider vos prochaines lectures !

Jonathan itier, un domestique, nouvelle, best-seller, livre numérique, ebook, polar, thriller, passé

1 : Un domestique, de Jonathan Itier :

Le verdict concernant la mort des Ericson est tombé : c’est leur fille, Hélène, qui a sauvagement assassiné ses parents avant de mettre le feu au domaine familial. Du moins, c’est ce que raconte la version officielle… Et si la mort des Ericson était bien plus lugubre que ce que l’on croyait ?

 

 

2 : Petites pensées inamicales, d’Anna Hubris :

S’il y a une chose que Cécile déteste, c’est bien sa belle-sœur !

Suzanne est une fille vantarde et imbue d’elle-même, qui pense que sa vie est un modèle. Elle ne parle que d’elle, et quand elle s’intéresse à l’autre, c’est pour y chercher le reflet d’elle même.

Cécile l’a en horreur, elle rêve souvent de s’en débarrasser. Alors, quand son époux lui propose une semaine de vacances en famille, la jeune femme se prend à imaginer…

« Si je la tuais, là, maintenant, comment est-ce que je m’y prendrais ? Il faudrait que ce soit discret, pour que l’on ne puisse pas me le mettre sur le dos.

Je pourrais aller chercher les somnifères que j’ai amenés dans ma trousse de toilette et en faire fondre dans la carafe d’eau. De toute façon, elle est la seule à en boire, les autres préfèrent le vin, ou l’eau à bulles.

Le lendemain matin, toute la maison serait en émoi parce que Suzanne ne se serait pas réveillée. Elle serait morte.

ALLÉLUIA. »

Mais parmi ces scénarios macabres, lequel conviendrait le mieux à l’insupportable Suzanne ?

Découvrez-le dans cette nouvelle bourrée d’humour !

3 : Les Planteurs d’Océans, de Ségolène Roudot :

Mariette vit dans l’immensité du désert. Le jour d’un mariage, alors qu’elle n’est encore qu’une enfant, elle apprend par un conteur que son village était autrefois une grande cité maritime. Autrement dit, un port. Mais qu’est-ce qu’un port, et qu’est-ce que la mer ?

Personne, dans l’assemblée, ne peut répondre à ces questions.

« Vous voyez bien, conclut tristement le conteur, tout le monde a oublié. Et pourtant il fut un temps où les planteurs de mer étaient les plus estimés des compagnons du roi. La mer qui bordait votre village n’a pas toujours été là, elle n’a pas non plus été créée par les dieux ou la magie. Elle a été plantée. »

Commence alors une quête incroyable pour Mariette : celle de retrouver ces graines magiques, qui lui permettraient de planter un océan au sein de son village.

Ségolène signe ici un petit bijou de récit merveilleux, aux accents tragiques. Un véritable chef d’oeuvre, à placer entre toutes les mains !

4 : La femme de M. Anderson, de Morgane Franck :

Mr Anderson est un lettré dans la fleur de l’âge. Ce vieux garçon, reclus dans sa grande demeure, finit un jour par éprouver le besoin de pimenter un peu sa vie. Alors, il s’en va dans la grande ville, à la recherche d’un cyber-café où il pourrait trouver l’objet de ses rêves (car comme chacun sait, on trouve tout et n’importe quoi sur Internet). Une annonce finit par lui tomber sous les yeux. Ravi, il s’empresse d’y répondre :

« Cher Mr M.,

J’ai vu votre annonce sur Internet et il se trouve que je suis très intéressé par votre offre. En effet, il me plairait beaucoup de posséder quelque chose d‘aussi original sans être encombrant, qui pourrait me tenir compagnie pour finir mes vieux jours.

Pourrions-nous nous rencontrer afin que je puisse en constater l‘état et me décider ?

Merci d’avance et sincères salutations,

Mr. A. Anderson »

Ami lecteur, l’Arlésienne t’offre une histoire d’amour comme tu n’en as pas lue depuis longtemps ! Je te conseille, pour la lire, de t’équiper toutefois d’un congélateur pour éviter tout désagrément…

5 : Mémoire de l’au-delà, de Christian Lazo :

« Je suis morte il y a environ trois mois. Je me souviens vaguement d’un accident, mais j’ai du mal à m’en rappeler la nature. En réalité, je n’ai que faire de la façon dont j’ai quitté votre monde. Je suis à présent Moi et pleinement Moi. Il suffit d’un instant pour basculer d’une dimension à l’autre, mais c’est toute une réalité, une histoire qui ressurgit. Je suis enfin revenue à la source de mon être, baignée de la Mémoire présente. C’est cette Mémoire qui vous fait savoir que vous êtes de retour. La chaleur et l’Amour vous enveloppent, votre identité s’efface et vous devenez plus léger.

Voici donc ce qui pour vous sera un récit, mais pour moi une simple pensée déposée dans l’air. Vous la capterez peut-être, alors que vous contemplerez la mer ou que vous méditerez sur la complexité pourtant simple du cosmos. »

Avec Mémoire de l’Au-delà, Christian Lazo mène une nouvelle fois son lecteur sur les chemins de la philosophie, pour l’attirer jusqu’aux profondeurs de l’âme.

Nous vous rappelons que ces titres peuvent être lus sur PC, au format PDF, ou en ligne avec Youscribe et Youboox. S’ils vous ont plu, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire !

Curieux de connaître la suite ? Cliquez ici !

Laissez vous-aussi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :