Editeur moderne ebooks l'arlésienne

Marcello, de Colin Vettier (Extrait en ligne)

Voici Marcello.
À 45 ans, il a depuis longtemps troqué ses rêves contre un costume gris et un emploi de comptable.
Marcello est propriétaire d’une petite maison en banlieue qu’il partage avec sa femme et son fils Chick. Dans le garage, il a une Toyota Prius®, l’une de ces voitures hybrides qui ne polluent pas trop la planète. Et son frigo est plein de nourriture sans traitements dans des pots en plastiques qui ne se recyclent pas.
Chaque matin Marcello se réveille à 6 h 50 exactement. Ensuite, il se prépare et se rend à son travail.
Une routine parfaitement ronflante et monotone. Jusqu’au jour où son désir se prend dans l’engrenage, et vient faire dérailler cette mécanique si bien huilée…

Voici Marcello.

À 45 ans, il a depuis longtemps troqué ses rêves contre un costume gris et un emploi de comptable.

Marcello est propriétaire d’une petite maison en banlieue qu’il partage avec sa femme et son fils Chick. Dans le garage, il a une Toyota Prius®, l’une de ces voitures hybrides qui ne polluent pas trop la planète. Et son frigo est plein de nourriture sans traitements dans des pots en plastiques qui ne se recyclent pas.

Chaque matin Marcello se réveille à 6 h 50 exactement.

Son vieux réveil sonne de son alarme monotone et agressive, et Marcello ouvre les yeux. Il reste allongé 5 minutes, puis il enfile ses Charentaises qui l’attendent de son côté du lit. Il arrange son pyjama en coton et se dirige vers la salle de bain où il allume un petit poste de radio, cadeau de la Redoute. Tout en se rasant, il écoute les informations sur France Inter. Ensuite il prend une douche tiède au cours de laquelle il se savonne méthodiquement à l’aide d’un gant de toilette.

Une fois séché, il enfile une chemise blanche, des chaussettes noires et l’un de ses costumes gris en laine. Pour finir, il noue une cravate en soie autour de son cou et quitte la salle de bain à 7 h 15 précisément, pour laisser la place à sa femme.

Alors, Marcello va réveiller Chick. La chambre de leur fils est elle aussi située au premier étage. Marcello l’a décorée lui-même avant la naissance de Chick ; la frise de Saint-Exupéry qu’il s’était donné tant de mal à poser disparaît à présent sous les posters de héros japonais aux yeux immenses.

— Bonjour mon poussin. C’est l’heure de se réveiller pour aller à l’école.

La voix douce de Marcello arrache son fils à ses rêves d’enfant, colorés et innocents. Il ouvre les yeux.

— J’ai pas envie d’aller à l’école, gémit Chick. Pourquoi je suis obligé d’aller à l’école ?

— Parce que c’est comme ça.

— Pourquoi c’est comme ça ? demande-t-il dans un bâillement.

— Parce que si tu vas pas à l’école maintenant, plus tard tu ne trouveras pas de travail.

— Mais je veux pas travailler, moi ! Je veux jouer !

— Allez, mon poussin, il faut se lever maintenant.

Son fils s’étire en bâillant.

— Tu as fait de beaux rêves ?

— Je sais pas, je me rappelle plus. Et toi, tu te rappelles de tes rêves, Papa ?

À 7 h 40 toute la famille se retrouve dans la cuisine pour le petit déjeuner. Marcello prend son café instantané et sa femme son thé vert.

En face d’eux Chick joue avec le gadget trouvé dans son paquet de Chocapic®. À bout de bras, il fait voler un petit avion en plastique au-dessus de sa tête. Sous le coup de puissants tirs antiaériens, l’appareil est contraint de procéder à un amerrissage dans le bol de céréales.

— Splash ! exulte Chick, le visage couvert d’éclaboussures de lait et de pétales de blés chocolatés ramollis. Ecrasé sur une planète inconnue !

Marcello s’essuie le coin de la bouche avec sa serviette en tissu sur laquelle sont brodées ses initiales.

— Qu’est-ce qu’on a dit mon poussin ?

— Qu’on joue pas à table ? hasarde Chick en baissant les yeux.

Marcelo se lève et ébouriffe les cheveux de son fils.

Chaque matin à 8 h, Marcello quitte son petit pavillon au volant de sa voiture hybride avec, comme passager, son attaché-case doublé de cuir noir. Son iPhone raccordé à l’autoradio, il fait défiler les audiobook de sa libraire : Ce que les femmes attendent des hommes , Comment reconquérir sa femme … Si la route est dégagée, il arrivera sur son lieu de travail à 8 h 35, soit avec 25 minutes avance. Ainsi, même en cas d’embouteillages, Marcello arrivera à l’heure.

En 15 ans, il n’est jamais arrivé en retard.

JAMAIS.

Une fois dans son bureau, il allume l’ordinateur et ouvre religieusement sa mallette. Comme une caresse, il fait glisser ses mains sur chaque côté avant d’en ouvrir les fermoirs. Dedans s’y trouvent bien rangés, une collection de Bics® multicolores, un carnet de notes Rhodia, des cartes de visite, une calculatrice Casio®, un double décimètre Maped®, ainsi que des documents comptables soigneusement classés dans des pochettes transparentes. Et un exemplaire de l’Écume des jours, jauni, corné et plié à force d’avoir été lu ; à l’intérieur, la photo délavée d’une superbe jeune femme en maillot sur une plage paradisiaque sert de marque-page.

 

Achat : bookeen, kobo, amazon, apple, google play / Lecture en ligne : Youscribe, Youboox

Besoin d’aide ? Lecture gratuite avec Youbooxlecture par abonnementlecture sur PCapplicationsFoire aux questions

À force de regarder des films fait de bricolages plus ou moins malheureux et d’histoires parfaitement aberrantes, je me suis dit « pourquoi pas moi ? ». Voilà ce qui m’a donné envie d’écrire et de persévérer : des déjantés filmant des insultes au bon goût, une belle bande de tarés-et-fiers-de-l’être.

Cliquez ici pour découvrir sa bibliographie (et bien plus encore !)

Laissez vous-aussi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.