éditeur français, éditions l'arlésienne, ebook a telecharger, ebook download, ebook france, ebooks en français, l'arlésienne éditions, livres, livres numériques francophones, livres originaux, livres pour adultes dyslexiques, maison d'édition france

Le petit et le robot, de Ludovic Esmes

Je me prénomme Maximilien. J’ai huit ans et maman m’a dit que demain sera un grand jour pour moi. Dans mon village, tout le monde m’appelle « le petit ». De l’épicerie du coin jusqu’à la boulangerie au bout du village, je connais chaque recoin et chaque personne. Les rues sont pleinement décorées. Elles resplendissent de guirlandes clignotantes. L’odeur du bon pain se répand comme un doux parfum. En passant devant la cordonnerie, monsieur Westler me fait signe de la main par la fenêtre. La semaine dernière, il a réparé mes chaussures et m’a donné deux bonbons. Quel délice ! Tout en continuant mon chemin, j’admire les merveilleuses décorations de chaque maison. Madame Deville, l’institutrice, me dit bonjour avec un grand sourire. Je la salue également tout en me disant « hé non, c’est les vacances. Tu ne me verras pas de sitôt. » Arrivé sur la grande place, un énorme sapin orné de guirlandes, de boules, de bougies et de cheveux d’ange se dresse devant moi tel un Goliath qui veut me défier.

J’aime Noël. Mais au fond de moi, il y a toujours un vide qui me poursuit chaque année. Malgré tous les gens qui m’entourent, il n’y a pas d’oreille attentive pour m’écouter. Mon papa me manque. Maman m’a expliqué qu’il était parti défendre notre pays en ce temps de guerre. Cela fait déjà deux ans qu’il est parti. Je suis grand maintenant et je peux comprendre qu’il ne reviendra plus. Je l’ai vu dans ses yeux noyés par le chagrin lorsqu’elle m’en a parlé. Et puis, je ne veux pas lui faire plus de peine qu’elle en a. Je dois me comporter comme un homme et rester fort. « Occupe-toi bien de maman », m’avait-il dit avec sa voix d’ours avant son départ. Il était marrant mon papa. Je pourrais écrire un livre sur lui quand je serai plus âgé, car, ce sont les vieilles personnes qui écrivent. Oui, moi je suis trop jeune et je n’ai pas le temps. À l’école, j’ai mes devoirs à faire et mes leçons à apprendre. Lorsque je suis en congé… je suis en congé.

Tiens, voilà monsieur Termonte le facteur, il vient de finir sa journée. Il passe tous les matins à vélo pour nous distribuer le courrier. Il est très gentil. Le clocher de l’église sonne six fois. Il est déjà dix-huit heures. Il est temps pour moi de rentrer à la maison pour souper. Je redescends la rue en courant quand soudain j’aperçois à l’abord d’une ruelle étroite une caisse en carton avec des affaires qui en débordent. Curieux de nature, je décide d’aller y jeter un œil. Pfft ce sont de vieux jouets cassés, mais un vieux robot attire mon attention. Il est de couleur grise et fort abîmé. Il lui manque une jambe. Je le saisis par la main. J’ai l’impression qu’il veut me dire quelque chose. J’arrive même à saisir son regard. Un regard triste et profond. Et pourtant ce n’est qu’un vieux jouet. Je décide de l’emporter avec moi.

Après le souper, je m’amuse à contempler le ciel et les étoiles. Je suis toujours à la recherche d’une étoile filante, mais pour le moment je n’en ai pas encore vu une seule. Existe-t-elle vraiment ? Maman me dit que oui, mais j’ai des doutes. Comme il fait déjà tard, je vais me coucher, car demain sera mon jour. Durant la nuit, je suis réveillé en sursaut par un drôle de bruit. On dirait que cela provient du robot. Je m’en approche tout doucement avec crainte.

– Je ne suis pas qu’un vieux jouet, me dit-il mécontent.

J’en tremble tellement de peur que je n’arrive plus à ouvrir la bouche pour crier. Ce n’est pas possible. Un jouet, ça ne parle pas. Ce n’est que mon imagination.

– N’aie pas peur, me dit-il de nouveau.

Non, il a bien parlé. Que me veut-il ?

– Je vois que dans ton cœur les choses ne vont pas comme tu le voudrais. Regarde-moi, est-ce que tu crois que je voulais finir comme cela ?

– Non, bien sûr que non. Mais que t’est-il arrivé ? lui demandé-je avec un peu plus d’assurance.

– Un jour, un enfant m’a acheté dans un magasin. Il a joué plusieurs années avec moi. Ensuite, il s’est lassé et m’a vendu à un autre enfant et ainsi de suite. Je suis passé de famille en famille pour enfin finir dans cette caisse. Et là, tu m’as trouvé. Tu es le seul qui m’a donné de l’attention, me raconte-t-il tristement.

– Regarde par la fenêtre, me lance-t-il rapidement.

Au moment où je pose mon regard vers la fenêtre, je vois une pluie d’étoiles filantes plus belle les unes que les autres.

– Ce n’est pas parce que tu ne vois rien sur le moment que cela n’existe pas, me dit-il en souriant.

Je me réveille en entendant le chant du coq. Le robot est mis sur ma table de chevet comme je l’ai laissé la veille. Ai-je rêvé ? La maison paraît vide. Quelqu’un frappe à la porte.

Je vais ouvrir. Quel bonheur ! À contre-jour je vois que c’est mon papa qui est enfin revenu ! Maman ne m’avait pas menti.

Aujourd’hui, c’est mon jour.


La nouvelle peut-être bonne… ou mauvaise. Un coup de téléphone, un sursaut, une hésitation, un choix, un abandon, une trahison…

Tout cela vous fera voyager dans un tourbillon rempli d’émotions. Naviguez dans cet univers dans lequel vous vous poserez la question : mais que sont-ils devenus ? Alors, ne perdez surtout pas le contrôle et sans détour parcourez mes écrits. Mais attention, il y aura un jour où cela risquera d’être votre tour…

Je suis marié et père d’une petite fille. Je suis né en 1979 et réside en Belgique…

Cliquez ici pour découvrir sa bibliographie (et bien plus encore !)

Laissez vous-aussi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.