Publicités
Les dernières niouzes

Vous et l’Histoire : Jimi B. Watson

J’écris depuis mon plus jeune âge et participe à de nombreux concours partout en France, sous le pseudonyme « Jimi B. Watson ».

J’ai créé un site internet sur lequel j’ai publié quelques-unes de mes nouvelles. Je suis un grand admirateur de l’œuvre de J.R.R. Tolkien, qui est une grande source d’inspiration pour mes écrits. La science-fiction est aussi un genre que j’apprécie beaucoup car il permet de porter un regard critique sur les déviances de notre monde actuel, que je m’attache à combattre, armé de ma plume.

J’anime également la chaîne Youtube l’Archéonaute.

Bonjour Jimi, et merci d’avoir accepté de participer à cette rencontre, dont le thème est « vous et l’Histoire ».
– Avant tout, quels sont tes rapports à l’Histoire ? T’y intéresses-tu beaucoup ?

L’Histoire est passionnante. Parfois heureuse, parfois terrible, elle est le fruit de nos actes passés. Je n’ai jamais été enthousiasmé par le fait d’apprendre des dates par cœur à l’école, mais lorsque les cours d’Histoire ont commencé à prendre un doux parfum de découverte, d’avancées technologiques et de mystères encore non résolus, c’est à ce moment que mon intérêt pour cette matière s’est éveillé. Je suis particulièrement féru de vidéastes œuvrant sur la plateforme YouTube, tels que Nota Bene ou Axolot. Tandis que le premier nous expose des anecdotes croustillantes sur l’Histoire, le second nous raconte des histoires… bien étranges et mystérieuses. L’Histoire m’intéresse, mais quand elle est teintée de mystères, c’est encore mieux !

– Y a-t-il des périodes de l’Histoire qui t’intéressent particulièrement ?

Si je devais choisir une période, ce serait le Japon féodal, lorsque les samouraïs régnaient en maîtres incontestés. Pratiquant l’aïkido, un art martial dérivé de celui de ces guerriers légendaires, j’y suis particulièrement sensible. Mais plus particulièrement, je suis assez fasciné par l’époque Sengoku, où les samouraïs cités plus haut étaient taquinés par les ninjas, des agents du renseignement, spécialistes du ninjutsu, un art qui leur permettait de se camoufler efficacement pour espionner leur cible. Pourquoi ces deux guerriers ne pouvaient-ils pas se sentir ? Parce que les actes de fourberie des ninjas allaient à l’encontre du code d’honneur des samouraïs. Oui, cette ère est tout simplement passionnante. Mais ce n’est pas la seule, et l’une d’elles est l’époque victorienne.

– Si tu pouvais vivre à une autre époque, laquelle choisirais-tu ?

La transition est parfaite. Entre le Japon féodal et l’époque victorienne, je pense que je choisirais de vivre dans la deuxième période. Mes inspirations sont principalement issues de l’animation japonaise comme « Le Château dans le Ciel » d’Hayao Miyazaki et de l’imaginaire de Jules Verne. C’est à cette période que sont nés les grands mythes précurseurs de la science-fiction, tels que « Frankenstein » ou « Metropolis ». J’aime également beaucoup le style vestimentaire de cette époque et tous les accessoires qui l’accompagnent : monocle, montre à gousset, etc. Cette époque est très riche artistiquement et les balbutiements de la technologie tels que les automobiles et les tout premiers aéroplanes me fascinent. Cette période possède je ne sais quelle aura, mais elle me séduit plus que toute autre. Peut-être parce qu’elle possède tout un univers rien qu’à elle.

– Tu écris beaucoup de science-fiction, « l’histoire du futur », en quelque sorte. Pourquoi avoir fait ce choix ? S’agit-il d’un moyen de corriger le présent ?

Ce que j’aime dans la science-fiction, c’est que je peux tout imaginer, créer un monde de toutes pièces, régi par ses propres règles. Mais surtout, c’est un bon moyen de dénoncer les dérives de nos sociétés. On pourrait penser aux erreurs du passé, mais qu’en est-il de nos erreurs contemporaines ? Davantage qu’un moyen de corriger le présent, il s’agit ici de montrer du doigt ce qui ne va pas de nos jours en imaginant le pire, afin d’éviter que « ce pire » ne se réalise.


J’écris depuis mon plus jeune âge et participe à de nombreux concours partout en France, sous le pseudonyme « Jimi B. Watson ». J’ai créé un site internet sur lequel j’ai publié quelques-unes de mes nouvelles. Je suis un grand admirateur de l’œuvre de J.R.R. Tolkien, qui est une grande source d’inspiration pour mes écrits. La science-fiction est aussi un genre que j’apprécie beaucoup car il permet de porter un regard critique sur les déviances de notre monde actuel, que je m’attache à combattre, armé de ma plume.

Ses livresArticles récents à son sujet

Laissez vous-aussi un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :