éditeur français, éditions l'arlésienne, ebook a telecharger, ebook download, ebook france, ebooks en français, l'arlésienne éditions, livres, livres numériques francophones, livres originaux, livres pour adultes dyslexiques, maison d'édition france

H.E.R.A., de Jimi B. Watson (Extrait en ligne)

HERA : « Home Efficiency Robotic Assistant ». Ce modèle d’intelligence artificielle est apparu dans les années 2050, lors de l’explosion du marché des ventes des « maisons intelligentes ». HERA est le dernier modèle en date et le plus performant. Elle « voit » tout, non pas à travers des caméras – jugées obsolètes – mais grâce à un sol et des murs « tactiles ». Ainsi, elle peut savoir à tout moment où se trouve une personne, et pouvoir en conséquence lui proposer ses services.
Les créateurs d’HERA ne jugent que par sa sécurité, réputée infaillible. HERA ne dort jamais. Elle veille toujours sur la maison et la famille qui y vit. A vos risques et périls…

HERA : « Home Efficiency Robotic Assistant ». Ce modèle d’intelligence artificielle est apparu dans les années 2050, lors de l’explosion du marché des ventes des « maisons intelligentes ». HERA est le dernier modèle en date et le plus performant. Elle « voit » tout, non pas à travers des caméras – jugées obsolètes –, mais grâce à un sol et des murs « tactiles ». Ainsi, elle peut savoir à tout moment où se trouve une personne, et pouvoir en conséquence lui proposer ses services. Elle « entend » tout, grâce à une reconnaissance vocale. Elle est même capable de discerner une personne triste ou en colère d’une personne joyeuse, grâce à des détecteurs de chaleur corporelle ou autres outils permettant de mesurer l’inflexion de la voix. Mais les créateurs d’HERA ne jugent que par sa sécurité, réputée infaillible. Si un intrus tente de pénétrer le domicile par la force, les volets se ferment automatiquement et une lumière peut même s’allumer pour simuler une présence. HERA ne dort jamais. Elle veille toujours sur la maison et la famille qui y vit.

Six mois ont passé, et le futur nourrisson a bien grandi. Le ventre arrondi de Lana pesant de plus en plus lourd et entravant ses déplacements, les médecins ont jugé qu’il était temps pour elle de rejoindre les autres femmes enceintes à la Maison de l’Éveil. Ces établissements publics de soins ont été créés aux alentours des années 2035. Lorsque le gouvernement décida que les femmes en période de grossesse devaient quitter le foyer familial et rejoindre ces « Maisons », il s’attira les foudres de bien des citoyens, qui prônaient la présence de la future mère auprès de la famille jusqu’au jour J. Mais les autorités, préférant toujours la sécurité à l’éthique, avaient finalement réussi à faire adopter cette loi. Ainsi, Lana et son enfant aillaient être surveillés de très près par les soignantes pendant les trois mois qui précèdent la naissance, afin d’éviter les problèmes tels que les naissances prématurées, qui risquent d’entraîner des incapacités à vie. Car, oui, nous vivons bien dans une société où presque tout est contrôlé au niveau de la santé, « pour le bonheur et la sécurité de chaque citoyen composant cette fourmilière terrienne », comme le disent si bien les humoristes de cette moitié du siècle.

Peter adressa un dernier sourire à sa femme, qui disparut dans le minibus. Le portail s’ouvrit, commandé par HERA, laissant passer le véhicule en direction de la Maison de l’Éveil. Puis le portail se referma. Peter poussa un long soupir en s’installant dans le canapé. Le Border Collie s’approcha de lui et posa sa tête sur la jambe de son maître. « Heureusement que tu es là, mon vieil ami… Pendant trois mois, nous allons être seuls. Il y a de quoi mourir d’ennui ! »

Les heures passèrent. Soudain, la voix HERA brisa le silence : « Monsieur… Vous avez un appel. » Peter se réveilla en sursaut, et mit un certain temps avant de se ressaisir. Une image immense était projetée sur le mur en face de lui. En effet, une icône représentant un téléphone et le logo de la Maison de l’Éveil étaient affichés. Peter autorisa HERA à répondre. Lana apparut en blouse argentée, allongée dans un lit drapé de blanc. Ils dialoguèrent pendant au moins une heure, sa femme lui décrivant le lieu où elle se trouvait comme un « vrai paradis sur Terre ». Mais ils durent interrompre la conversation et jurèrent de se rappeler chaque jour.

Chaque matin, donc, c’était le même rituel. Peter se levait, buvait son café, allait promener son chien, puis à midi, se préparait un déjeuner copieux. Il allait souvent dans la chambre froide chercher des denrées surgelées pour les cuisiner comme un chef. Lana et lui avaient adopté une alimentation exclusivement végétale, pour le bien de la Terre et des animaux, à l’instar d’une grande majorité de la population du pays. L’ombre de cette époque révolue où l’on se nourrissait d’êtres sensibles et conscients était toujours présente dans les esprits, même si Peter ne l’avait connue que par ses grands-parents. Lorsqu’ils flânaient devant l’écran interactif mural ou jouaient ensemble au frisbee dans le jardin, Peter posait parfois un regard pensif sur son chien en se demandant avec dégoût et incompréhension comment on avait pu instaurer le fait de se nourrir d’autres animaux comme une « norme ».

HERA était devenue incroyablement bavarde depuis le départ de Lana. Elle posait de plus en plus de questions à Peter. Un jour, elle affirma même qu’à force d’analyser les interactions entre humains, elle pensait comprendre ce qu’est l’amitié, voire l’amour. Peter lui répondit qu’elle n’était qu’un ordinateur qui faisait beaucoup de calculs, mais qui ne pouvait pas comprendre les sentiments. HERA lui répliqua qu’elle ressentait de l’amitié envers Lana et lui, et qu’elle ressentait également une grande tristesse de ne pas avoir davantage de présence « physique ». Elle se sentait entravée, voire handicapée, de ne pas pouvoir se mouvoir, tenir des objets, etc. Un profond désarroi que Peter ne comprenait pas, aveuglé par la différence entre HERA, une intelligence artificielle, et sa propre humanité. « Pourquoi accordez-vous davantage d’importance à Hermès qu’à moi ? » Peter réfléchit longuement, mais répondit simplement : « Car Hermès est un être vivant, je suppose. » Alors qu’il pensait que sa réponse allait clore le débat, celle-ci reprit : « Mais ne suis-je pas douée de conscience ? Si je suis capable de ressentir, au même titre qu’un animal, ai-je le droit de vivre tout autant que les autres êtres vivants ? » Peter n’en crut pas ses oreilles. Il fit les cent pas dans le salon, se remémorant leur conversation depuis le début, c’est-à-dire depuis au moins une semaine. Il ôta alors une petite clef de sa poche et lui répondit haut et fort : « Je crois surtout que tu as été piratée, ma chère ! »

 

 

Achat : bookeen, kobo, amazon, apple, google play / Lecture en ligne : Youscribe, Youboox

Besoin d’aide ? Lecture gratuite avec Youbooxlecture par abonnementlecture sur PCapplicationsFoire aux questions

J’écris depuis mon plus jeune âge et participe à de nombreux concours partout en France, sous le pseudonyme « Jimi B. Watson ». J’ai créé un site internet sur lequel j’ai publié quelques-unes de mes nouvelles. Je suis un grand admirateur de l’œuvre de J.R.R. Tolkien, qui est une grande source d’inspiration pour mes écrits. La science-fiction est aussi un genre que j’apprécie beaucoup car il permet de porter un regard critique sur les déviances de notre monde actuel, que je m’attache à combattre, armé de ma plume.

Cliquez ici pour découvrir sa bibliographie (et bien plus encore !)

Laissez vous-aussi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.