Publicités
Les dernières niouzes

#Brève : Un domestique atteint la 70e place du top Thrillers Kobo !

Autant vous dire que nous sommes extrêmement ravis ! Hop, une petite capture-écran souvenir avant d’aller dormir ^^ (d’ailleurs, cette nouvelle a la longueur idéale pour une petite lecture avant un repos bien mérité ! =°)

 


Le verdict concernant la mort des Ericson est tombé : c’est leur fille, Hélène, qui a sauvagement assassiné ses parents avant de mettre le feu au domaine familial. Du moins, c’est ce que raconte la version officielle… Et si la mort des Ericson était bien plus lugubre que ce que l’on croyait ?

Je suis entré au service de Monsieur et Madame Ericson dans la tendre année de mes vingt-cinq ans. Un épisode assez trivial de ma première rencontre avec mes maîtres me fait me remémorer la bonté qui régnait chez eux. Tandis que je m’apprêtais à prendre mes quartiers, la très jeune Hélène, de laquelle on a dit tant et tant de mal aujourd’hui, insista avec un empressement inhabituel pour me faire visiter l’ensemble des appartements, y compris la modeste chambre de ses parents.

« Je crois savoir, avait-elle dit sans la moindre affectation, que vous jouez du violon assez bien »

Comme elle vit que j’acquiesçais avec un peu de réserve, elle plongea dans une grande armoire et me tendit gaiement un de ces violons de concert dont j’ai oublié le nom. Cette simple anecdote conjurera peut être chez mon lecteur ce déplaisant instinct de lutte, à partir duquel on ne veut voir dans les bourgeois que d’incultes poseurs. Comme si toute spontanéité était le fait du pauvre, quand elle est celui d’une âme bien née. Je ne me sentis plus, pour un instant, de raisons de me montrer digne d’elle. Notre première rencontre inaugura la promesse d’une complicité respectueuse, solide et, jusqu’à la tragédie de sa mort violente, rien ne me détourna de son amitié.

 

Achat : bookeen, kobo, amazon, apple, google play / Lecture en ligne : Youscribe, Youboox / Extrait

Besoin d’aide ? Lecture gratuite avec Youbooxlecture par abonnementlecture sur PCapplicationsFoire aux questions

Je suis né dans une clinique de la banlieue parisienne. Tout comme les adultes adorent en inventer, les enfants adorent les écouter pour s’aduler, se combattre, voter, s’impliquer, simplifier… Les histoires sont ma petite contribution à l’effort collectif de vie. Si tout ce qui est humain se condamne –et c’est peut-être la faute à son essence même- à régner ou à servir, la littérature est ce geste d’amitié salubre dans le désastre, de la main de l’un à l’épaule de l’autre ; pour le lecteur et l’auteur, c’est donc la consolation d’être entendu, mais de loin en loin, parce que la pudeur nous oblige.

Cliquez ici pour découvrir sa bibliographie (et bien plus encore !)

Laissez vous-aussi un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :