Publicités
Les dernières niouzes

Découvrez Jo Mével, l’auteur de « La Corde »

Un petit coin paisible, un rien de quelque chose dans l’atmosphère, une soudaine fougue créatrice… Et les mots cheminent, dansent ou crient, chantent, se tordent… Puis, quelque part, au creux de l’égo, une chaude satisfaction. Enfin j’existe !
Ses livres chez l’Arlésienne :

La corde : Les déchirures d’un couple. Depuis qu’elle a tenté de mettre fin à ses jours, un an plus tôt, plus rien ne va. Traumatisé par ce geste qu’il ne parvient pas à comprendre, il ne cesse de ressasser ce sombre évènement de leur vie. Ses pensées en deviennent obsessionnelles.
« Dis, comment on fait un nœud coulant ? »
« Tu me montres ?… »
Comment surmonter la souffrance, la rancœur et la culpabilité ? Douloureuse question. En peu de pages, Jo Mével nous livre une nouvelle à la profondeur psychologique admirable. Lisez vite ce récit hurlant de vérité !

Novembre. Le mois de la tristesse. De l’extinction. Cette année-là, les feuilles s’étaient empressées de tomber, sûrement mues par la crainte des grands froids qui allaient suivre. Inexorablement, une à une. Ou par colonies entières sous les rafales. Le triste manège décharnait les souvenirs de la belle saison. Froidement, sans état d’âme. Le vent fou, que la nuit avait soudainement dopé, balayait la rue, soufflant, tournoyant et roulant papiers et feuilles racornies pour les entasser sans ménagement dans les recoins poussiéreux. Accoudé à la fenêtre de la cuisine, il regardait sans voir, laissant courir ses pensées.

Laissez vous-aussi un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :