Betty-Lou, de Lucille Cottin

lucille cottin pont paris nouvelle le sourire l'arlésienne livres numériques ebooks texte court
Paris, années 20. Attiré par le faste de la capitale, un jeune provincial s’installe dans un ancien grenier aménagé en appartement, pour réaliser quelques économies et ainsi pouvoir participer aux mondanités de son école. Malheureusement, cette économie ne suffit pas. La pauvreté en fait sa victime.
Reclus chez lui, l’étudiant est condamné à vivre au rythme des fantaisies que lui impose sa bruyante voisine, la cantatrice Béatrice-Louisa Becker. Soirées mondaines, visites érotiques et répétitions intempestives, tout y passe. Car Betty-Lou est une star parisienne, maîtresse de la superficialité. Mais s’il se cachait, au-delà des apparences, une histoire bien plus lugubre ?

Cela commença par de la musique. Quelqu’un, un voisin peut-être, jouait du piano. En tendant un peu l’oreille, je parvins à le localiser : cela venait de l’appartement d’à côté. J’étais étonné : jusqu’alors, j’ignorais que quelqu’un vivait là ! Je n’avais jamais perçu un signe de vie quelconque, et la porte était toujours demeurée close. Rapidement, mon mauvais esprit s’enflamma : avait-on idée de faire un tapage pareil en plein après-midi ? Il devait y avoir des enfants qui dormaient, il y avait des intellectuels qui étudiaient ! J’aurais adoré provoquer un scandale. Quoi de mieux pour prouver son importance ? Seulement, j’étais un ignare en la matière, et ne trouvai ni les mots ni la méthode pour me faire entendre par l’immeuble tout entier. Je restai donc silencieux face à ce qui me parut être un effroyable vacarme. Quelque part, cette souffrance silencieuse me donnait de l’importance. J’étais un martyr !

 

Achat : bookeen, kobo, amazon, apple, google play / Lecture en ligne : Youscribe, Youboox / Extrait

Besoin d’aide ? Lecture gratuite avec Youbooxlecture par abonnementlecture sur PCapplicationsFoire aux questions

Lucille Cottin est née en 88 à Metz. Dès son plus jeune âge, elle se plonge dans l’univers du livre et de la bande-dessinée. A côté, elle dessine et bricole des tas de personnages. Après moult péripéties, elle rejoint l’université de Lorient, puis celle d’Angers, pour suivre des études de lettres teintées d’archives et d’édition.

Cliquez ici pour découvrir sa bibliographie (et bien plus encore !)

5 Comments on Betty-Lou, de Lucille Cottin

  1. Encore une fois on retrouve un étudiant, cette fois-ci en droit. Arrivant à Paris et voulant mener une vie de luxe, il se rend vite compte qu’entre ses désirs et la réalité il y a un fossé ! Alors il se range, plus de soirées, plus de sorties et il rentre vite dans une sphère solitaire à étudier alors qu’il n’en à pas l’envie. Un métier choisi par défaut, plus de passion, ni d’envie. Il sombre vite dans une certaine dépression.

    C’est alors qu’un soir, il entend sa voisine, une femme qu’il n’a jamais rencontré. Elle organise des soirées avec des gens de la haute société où elle faisait partie, elle et sa voix angélique. Lui qui ne connait plus que la solitude commence à rentrer dans une certaine rage de jalousie. Et pourtant cette même jalousie va lui faire reprendre sa vie. La flamme se rallume, mais pourquoi ? Pour qui ?

    Lucille nous donne une vraie intrigue, qui est cette femme ? Et notre jeune ami va t-il devenir fou de par sa solitude ? Ou va t-il en sortir grandissant ? Encore une fois beaucoup de question, mais qui nous amènent à une certaine réflexion sur soi (ceci est un avis personnel).

    Une lecture à la fois saisissante et intrigante !

  2. Cette nouvelle suit l’arrivée à Paris du narrateur, fraîchement débarqué de sa province natale pour suivre des études de droit. Venant d’un milieu modeste, il rêve de loisirs et de luxe mais déchante rapidement face à la réalité de la vie parisienne. Cet incipit prometteur n’est pas sans rappeler le fameux madame Bovary de Gustave Flaubert (avec entre autres la mère pleine d’ambitions pour son fils).
    Dans sa modeste chambre, il est d’abord agacé puis fasciné par sa voisine Betty-Lou qui organise les fameuses soirées dont il rêve. L’auteur nous emporte rapidement dans son récit avec un personnage accessible mais qui rêve de grandeur. Sa vie rêvée est à la fois proche et inaccessible : il n’ose franchir la simple porte qui le sépare de ses aspirations. Pour lui, elle est infranchissable et il passe son temps à rêver de cette voisine idéalisée en délaissant ses perspectives de carrière.
    L’intérêt de cette nouvelle réside dans le fait que la frontière entre rêve et réalité est floue. De plus, le personnage préfère se perdre dans un monde idéal au lieu de tenter d’obtenir dans la vie réelle ce à quoi il aspire.
    Je vous recommande vivement cette œuvre, car même si l’autrice semble promettre dès le début une fin tragique, elle réussit à nous surprendre avec des rebondissements inattendus. Elle capte notre attention avec du suspense et un mystère sous-jacent.

  3. Il s’agit d’une nouvelle assez courte dans laquelle un jeune étudiant nous raconte une parenthèse de sa vie: où et comment une voisine, ancienne cantatrice lui a permis de trouver sa voie et surtout combattre la solitude qui l’habitait depuis son arrivée à Paris sans un sou.
    L’auteur nous montre ici que la frontière est entre rêve et réalité et qu’il est parfois plus facile d’imaginer sa vie que de la vivre.
    J’avoue avoir été bluffée par la fin qui m’a laissé sans voix!!!!
    C’est un texte que je vous recommande de lire.

    Ma note : 4/5

  4. Incipit : « Tout a commencé il y a un peu plus d’un an. A cette époque, j’étais l’un de ces stupides étudiants issus de la petite bourgeoisie provinciale. Goguenard, imbu de ma personne, je venais en héros à Paris dans le but avoué d’y faire mon droit ».

    Si le thème de l’étudiant désargenté qui arrive à Paris est un thème classique en littérature, la nouvelle de Lucille Cottin ne l’est pas. Bien que le héros vive une vie réglée entre études et sorties, le chemin qu’il emprunte peu à peu sous les combles où il vit, prend une allure mystérieuse lorsque Betty-Lou, sa voisine entre en scène.

    Cantatrice déchue, mondaine dont les fêtes du jeudi sont célèbres, elle fascine son jeune voisin qui, en l’espionnant, entre dans un autre monde. Une fascination qui confine à l’obsession.

    Mais est-ce bien la réalité ou un fantasme ? L’auteur ménage le suspense jusqu’au bout dans une nouvelle où le lecteur hésite entre son propre imaginaire et celui du personnage.

  5. J’ai aimé l’écriture assez sentimentale qui m’a rappelée celle de Stefan Zweig. Malgré l’écriture romantique qui n’est pas mon fort, le résumé m’a intriguée. Le première phrase d’accroche nous emmène dans un flashback, assez peu transportée dès le début, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire. J’aurai aimé en apprendre un plus sur le personnage principal c’est un peu dommage. Au contraire, je ne m’attendais absolument pas à la chute qui m’a agréablement surprise. Mais quel secret cache cette mystérieuse inconnue au cœur des années folles ? Je vous laisse le découvrir…

    Mes notes
    Écriture : 6 Histoire : 7 Note finale : 13/20

    Un conseil ?
    Une bonne nouvelle rapide et facile à lire.

Laissez vous-aussi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :