éditeur français, éditions l'arlésienne, ebook a telecharger, ebook download, ebook france, ebooks en français, l'arlésienne éditions, livres, livres numériques francophones, livres originaux, livres pour adultes dyslexiques, maison d'édition france

Le sourire, de Lucille Cottin

lucille cottin pont paris nouvelle le sourire l'arlésienne livres numériques ebooks texte court
Georg, étudiant en photographie, est un jeune homme blasé. Indifférent à tout ce qui l’entoure comme à sa propre vie, il erre dans Paris, le vide dans l’âme. La rencontre avec un modèle d’exception ravivera-t-elle son âme ?

Décembre. Je m’étais perché au sommet de Montmartre, solidement enveloppé dans mon traditionnel manteau noir. L’éternelle brise qui règne sur ce sommet faisait claquer les pans de mon vêtement sur mes tibias. J’attrapai mon chapeau, qui voulait suivre les pigeons, et l’enfonçai solidement sur mon crâne. Quelques fils de laine de mon écharpe s’amusaient, de temps à autre, à chatouiller mes joues et mes yeux afin de les faire pleurer. En vain. Ils avaient quelque chose de l’acier — verts, tâchés de rouille, comme un morceau de fer. Mon appareil reposait sur ma poitrine, bien sagement, l’objectif pointé sur l’horizon. Nous attendions la neige.

Mais ce fut lui qui fit son apparition. Comme s’il était tombé du ciel. Il s’assit sur les marches de l’escalier qui descendait vers la station Anvers, non loin de moi.

 

 

 

Achat : bookeen, kobo, amazon, apple, google play / Lecture en ligne : Youscribe, Youboox / Extrait

Besoin d’aide ? Lecture gratuite avec Youbooxlecture par abonnementlecture sur PCapplicationsFoire aux questions

Lucille Cottin est née en 88 à Metz. Dès son plus jeune âge, elle se plonge dans l’univers du livre et de la bande-dessinée. A côté, elle dessine et bricole des tas de personnages. Après moult péripéties, elle rejoint l’université de Lorient, puis celle d’Angers, pour suivre des études de lettres teintées d’archives et d’édition.

Cliquez ici pour découvrir sa bibliographie (et bien plus encore !)

3 Comments

  1. Litteratura blog (lectrice pour l'Arlésienne)

    Une nouvelle photographique :

    Préambule : « La première fois que je le vis, c’était l’automne. J’avais alors sorti avec précipitation mon appareil photo et l’avais capturé dans le vieux viseur de mon argentique ».

    Après Les Picasso, nouvelle que j’ai adorée, je continue ma découverte de l’oeuvre de Lucille Cottin avec Le sourire. Une oeuvre étrange … Un jeune photographe poursuit une ombre aperçue sur le Pont des Arts. Des rencontres insolites, des clichés volés du mystérieux inconnu impassible comme une statue jusqu’à ce fameux jour d’hiver.

    Avec brio, Lucille Cottin entraîne son lecteur dans une balade parisienne photographique, crée une atmosphère envoûtante parfois un peu oppressante. Si la photographie est l’art de l’instant, cette nouvelle est elle aussi un instantané lorsque le sourire jaillit enfin. Une véritable fusion des arts.

  2. Book Addict (lectrice pour l'Arlésienne)

    Cette nouvelle suit les promenades parisiennes d’un jeune photographe. Au cours d’une journée ordinaire, il rencontre un homme parfait. Dès lors, il ne rêve que d’une chose : le revoir et photographier son visage. Si la photographie est sa passion, elle semble également devenir sa routine. Il tente avec du mal d’immortaliser des moments précieux mais ne rencontre que des scènes banales ou des gens peu coopératifs. La vue du bel inconnu lui redonne espoir : il le poursuit à chacune de leurs rencontres inopinées, véritables coups du destin. Obnubilé par cet homme, il pense à lui même un an après leur rencontre. Si la première partie de la nouvelle est en partie consacrée à la description des lieux visités par le personnage et a un rythme assez lent, la suite s’ accélère. Lors du dénouement, l’auteur nous tient en haleine et l’atmosphère du récit promet une fin inattendue. L’on se pose alors une foule de question : le photographe va-t-il revoir l’inconnu ? Vont-ils avoir le droit à une vraie rencontre ? Si oui, sera-t-elle comme le personnage l’espère ? Pour avoir la réponse à ces questions, lisez vite cette nouvelle qui traite de rêves brisés dans un décor parisien.

  3. Mel (Chroniqueuse pour l'Arlésienne)

    On retrouve ici un jeune amoureux de la photographie. On y découvre sa muse anonyme, cet homme qu’il ne voit que de dos et tant mieux ! Cela garde le mystère et la passion qu’il entretient pour lui. Il le rencontre toujours aléatoirement, au coin d’un café, dans le métro, dans une rue et c’est toujours un pur bonheur pour lui. On ressent qu’il aime la photographie puisqu’il porte toujours son appareil photo sur lui mais quand il rencontre cet homme, qu’il prend en photo alors plus rien n’existe. Il imagine son visage, ses traits et son sourire.

    Lucille Cottin nous gratifie ici de sentiments purs d’un artiste envers sa muse (tout du moins c’est comme ceci que je l’ai interprétée). Ces sentiments sont très bien décrits, j’ai adoré ma lecture.
    L’intrigue de cette nouvelle je dirais est portée sur le suspens à savoir si oui ou non il le reverra et surtout quand ? Est-ce que cette fois-ci il pourra voir son visage ? Mais le voudra-t-il ? Les questions se posent et l’histoire avance avec ces réponses.

    C’est une lecture que je décris peut-être comme assez joyeuse mais n’oublions pas que nous avons à faire ici à des nouvelles « sombres ». En tout cas pour ma part j’ai juste adoré ! 🙂

Laissez vous-aussi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.