Publicités
Les dernières niouzes

Présentation de Paul G. Sergeant

Paul G. Sergeant est issu de l’univers de la télévision.

 

Il y a travaillé durant 20 ans, comme assistant réalisateur, puis comme réalisateur TV. Il anime également des ateliers d’écriture.

 

« La nuit était si noire que l’on pouvait s’y perdre, sans l’espoir d’y trouver une aide divine. L’hiver avait recouvert la ville froide et inhumaine de son blanc manteau, rendant monuments, rues, bâtiments et ponts les égaux de vieillards aux faîtes blanchis par les ans. Cette couverture neigeuse leur prodiguait une sorte de sagesse et de noblesse ancestrales qui rassuraient, mais ne réchauffaient pas pour autant. Les badauds en étaient bien conscients et n’appréciaient pas l’état de ces éléments de décor d’une ville ingrate. Ils fuyaient les artères de la cité pour mieux se réfugier dans la chaleur de leur appartement, de leur douce chaumière, négligeant ma main tendue et tremblante.«

Jeux de… Jeux de vilains est son premier recueil de nouvelles publié aux éditions l’Arlésienne.

 

Ses titres chez l’Arlésienne :

 

Jeux de… Jeux de vilains : « Qui que vous soyez, quels que soient votre âge et position sociale, vous serez condamné à la subir.

Certains la redoutent, la craignent à en devenir malade, tellement elle est présente dans tous les actes et événements quotidiens. D’autres la souhaitent comme une libération, ils la considèrent souvent comme la récompense suprême. De plus fous ou de plus sages l’honorent et la fêtent pour en faire une compagne acceptable, car ils savent qu’elle est le sel d’une vie, le piment qui les motive, le je ne sais quoi qui fait que les hommes se surpassent, pour tenter de rester dans les mémoires universelles.

Alors, faites comme eux, jouez avec elle, narguez-la sans scrupule, riez d’elle, même avec elle. Je vous assure qu’elle sera ainsi plus douce pour vous.

Adieu, cher lecteur. »

Avec jeux de…. Jeux de vilains,Paul G. Sergeant signe un recueil de nouvelles riches et très variées (il touche en effet tous les genres littéraires) et marque son lecteur par sa plume délicate, poétique, aux tonalités d’un Simenon.

 

Autres publications :
  • Nouvelles brèves – Recueil de nouvelles
  • Pour une poignée de babioles
  • Rapt maudit in rose – Roman
  • La confession d’un lâche – Roman
  • En toiles de fond – Nouvelles
  •  Entre ombre et lumière – Roman
  • Le scénario de long métrage en toute simplicité – Guide pratique
  • Attention travaux – Guide pratique
  • Jeux de… Jeux de vilains – Nouvelles
  • Collectif « Noir et blanc » une nouvelle : Pauvre blacky

Laissez vous-aussi un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :