Publicités
Les dernières niouzes

L’interview de Ludovic Esmes par Alouqua !

La nouvelle peut-être bonne… ou mauvaise. Un coup de téléphone, un sursaut, une hésitation, un choix, un abandon, une trahison…

Tout cela vous fera voyager dans un tourbillon rempli d’émotions. Naviguez dans cet univers dans lequel vous vous poserez la question : mais que sont-ils devenus ? Alors, ne perdez surtout pas le contrôle et sans détour parcourez mes écrits. Mais attention, il y aura un jour où cela risquera d’être votre tour…

Je suis marié et père d’une petite fille. Je suis né en 1979 et réside en Belgique…


Avant de commencer, je voudrais te remercier d’avoir accepté de me consacrer un peu de ton temps ☺
Est-ce que par hasard tu voudrais dire quelque chose avant de commencer ?

C’est moi qui te remercie pour ton soutien et pour cette interview. J’espère qu’à travers celle-ci les lecteurs(trices) découvriront un peu plus de moi ☺

Commençons les questions ☺
Depuis combien de temps est-ce que tu écris ?

J’ai commencé réellement à écrire sérieusement il y a +- 2 ans.

Comment t’est venue cette envie d’écrire ?

À l’âge de 12 ans, je me suis trouvé un intérêt pour l’écriture. Cette envie est venue tout naturellement. Je me souviens que ma prof de français avait tellement aimé ma dissertation (c’était sur la mort – je sais c’est glauque lol) qu’elle l’a lu devant toute la classe. Ça m’avait énormément gêné et en même temps ça m’avait également flatté. Mais, je n’étais pas encore prêt à faire lire mes écrits à d’autres personnes. Puis, un jour à mon réveil en 2014, je me suis demandé ce qu’il se passerait si un petit garçon rencontrait un robot. J’ai alors écrit  « Le petit et le robot ». Je l’ai fait lire à une collègue qui a beaucoup aimé. Puis, elle m’a dit l’avoir fait lire à ses filles qui ont également aimé au point de l’avoir imprimé et l’avoir mis sur leur table de chevet. Et là, ça était le déclic. J’ai décidé d’écrire pour faire voyager et faire rêver le lecteur.

De ce que j’ai déjà lu de toi, tu es plutôt dans le genre science-fiction, pourquoi ce style et pas un autre ?

Bon, là ça va être un peu compliqué et en même temps mon explication risque de vous faire sourire, voire rire. Avant d’écrire de la science-fiction, je n’aimais pas du tout ce genre. J’ai commencé vraiment à kiffer la science-fiction pendant l’écriture du Second Trône. On peut créer des univers totalement décalés et imaginés de toute pièce. C’est une liberté mentale absolue. Personne ne peut venir te dire que cela n’existe pas ou que cela n’est pas juste (sauf peut-être les puristes de science-fiction). Je ne prétends pas dans mes écrits m’inspirer de science exacte. J’invente et puis c’est tout ☺ Liberté et créativité, c’est ce que j’aime ☺

Tu écris beaucoup de textes courts, est-ce un choix ou est-ce que tu préfères les textes courts aux romans ?

Tout dépend de mon inspiration. Un roman est un engagement sur du long terme (+- 1 an d’écriture). Les nouvelles peuvent s’écrire sur parfois 2 semaines (Red Stelker (pas encore publié, mais dans un futur recueil) a été écrit en 24h). En tout cas, j’aime les deux et je ne me vois pas écrire uniquement l’un ou l’autre. Le roman me permet de créer des personnages auxquelles je vais m’attacher et les faire évoluer psychologiquement (pauvre Ethan lol) et physiquement. Je ne te cache pas que cela va me faire bizarre quand j’aurai fini d’écrire le Tome 3 du Second Trône. La nouvelle, par contre, ne permet pas de s’attacher à ses personnages, car en général ils ne sont là que pour quelques pages. C’est surtout « la chute » qui est attendue par le lecteur.

Pour ta trilogie « Le second trône », d’où t’es venue l’idée d’écrire cette histoire ?

L’idée m’est venue dans un rêve. J’ai rêvé que j’étais emprisonné dans l’espace avec d’autres personnes qui avaient des compétences bien définies pour nous libérer de cet endroit. J’ai alors écrit au départ 300 signes (oui, oui 300 signes, pas mot) pour le prix pépin. Puis, j’ai développé mon idée en une nouvelle de 4 pages A4. Enfin, je me suis demandé ce qu’il se passerait avant et après cette nouvelle et de là, j’ai écrit un plan en 6 chapitres qui se sont rapidement transformés en 12 chapitres, puis 2 Tomes et enfin 3 Tomes J

Toujours en parlant de ta trilogie, comment as-tu commencé ? Comment as-tu construit l’histoire et les personnages avant de débuter ?

Je me suis organisé par chapitre. J’ai pris un bouquin et j’ai fait un plan. Chaque chapitre avait ses idées principales à développer. Je connaissais le début, le milieu et la fin (quoique pour la fin j’avais 3 possibilités comme pour le Tome 2 et ce n’est qu’au moment de l’écrire que j’ai choisi la possibilité qui me convenait le mieux). J’ai étoffé l’intrigue et les personnages au fur et à mesure de mon écriture. Le début du chapitre 1 lorsqu’Ethan marche dans un champ et qu’il voie un F-16 passer au-dessus de sa tête m’a été inspiré par une bande annonce du jeu Halo.

Lorsque tu écris, le fais-tu à un moment précis ? (matin, journée, soirée, …)

Non, quasi tout le temps. Tout est une source d’inspiration pour moi. Une conversation, une photo, une affiche, un lieu, une odeur…

Le fais-tu dans le silence ou avec un fond musical ?

Les deux me conviennent. Je n’ai pas de préférence.

Maintenant, si je me place devant ta bibliothèque, que vais-je voir comme livres ?

La Bible, James Patterson, Jules Verne, Laura Bali J

Quel est ton auteur favori ? Pourquoi ?

James Patterson parce que c’est le maitre du thriller pour moi.

Si tu avais la possibilité de rencontrer un auteur, qui serait-il et pourquoi ?

James Patterson bien évidemment ☺

Une petite exclusivité pour nous ? Promis cela restera un secret, personne ne va le répéter !

Je commence l’écriture du Tome 3 en avril 2016 ☺ et j’aime les choux rouges (mais bon ça je crois que toute le monde s’en fout ☺


Portrait chinois

Si tu étais une des merveilles du monde ? Joker (si, si on en a droit à un ☺)

Si tu étais un signe de ponctuation ? le point d’interrogation

Si tu étais une couleur ? le bleu

Si tu étais une saison ? l’été

Si tu étais un animal ? un ours

Si tu étais un livre ? vingt mille lieux sous les mers

Si tu étais une planète ? la Terre

Si tu étais un de tes personnages (tout écris confondus) ? Tristan Bearton (sans ses défauts hein ☺)

Si tu étais un de tes personnages (de la trilogie « Le second trône ») ? Ou lala, c’est difficile ça. Peut-être Ethan.


Eh bien voilà qui termine cette interview. Encore une fois je te remercie de m’avoir accordé un peu de ton temps. Je te laisse le mot de la fin ☺

Sans lecteur, il n’y a pas d’auteur. Alors, merci d’être là ☺

Nous remercions Alouqua pour avoir réalisé cette interview ! Nous vous invitons à découvrir les titres de Ludovic ci-dessous 😉

Related posts:

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :