Publicités
Les dernières niouzes

La maison Leblanc, de Ludovic Esmes

Le choix… Est-il possible de pouvoir tout contrôler ?
Un chercheur l’a appris à ses dépens. Parti au Guatemala afin d’entreprendre des recherches sur la biodiversité, il reçoit une terrible nouvelle qui le contraint de rentrer en France. Il va découvrir que la maison Leblanc n’est pas qu’une simple maison. Elle renferme une piste, un secret, un voyage… Mais vers où ? Ce qui est sûr, c’est que le temps perdu ne se rattrape jamais ! Oseriez-vous mettre la clef dans la serrure et y entrer ?

Je suis occupé à mes recherches. Le laboratoire Stanfield m’a envoyé dans ce pays afin d’entreprendre des études sur la biodiversité. Cela fait déjà 6 ans que je vis ici. Je me souviens encore de la fin de mes études. Mon désir, à ce moment-là, était de me rendre absolument dans ce pays. C’était incontournable pour pouvoir grimper les échelons et passer de simple aide de laboratoire à technicien en biotechnologie. Et pourtant, ça n’était pas gagné d’avance. J’ai failli rater mon entretien d’embauche juste à cause d’une erreur de calcul. Bref, aujourd’hui ce métier est devenu le point principal de ma vie !

Malgré des trouvailles non abouties, je suis contraint de rentrer provisoirement en France. En effet, ce matin, au courrier, j’ai reçu une lettre concernant mon grand-père. La tristesse m’a envahi lorsque j’ai commencé à lire ce document officiel. Le mot « décédé » me frappa de plein fouet. Je n’ai pas pu finir ma lecture.

 

Achat :

Lecture en ligne :

Extrait :


La nouvelle peut-être bonne… ou mauvaise. Un coup de téléphone, un sursaut, une hésitation, un choix, un abandon, une trahison…

Tout cela vous fera voyager dans un tourbillon rempli d’émotions. Naviguez dans cet univers dans lequel vous vous poserez la question : mais que sont-ils devenus ? Alors, ne perdez surtout pas le contrôle et sans détour parcourez mes écrits. Mais attention, il y aura un jour où cela risquera d’être votre tour…

Je suis marié et père d’une petite fille. Je suis né en 1979 et réside en Belgique…

Related posts:

2 Comments on La maison Leblanc, de Ludovic Esmes

  1. Je commence à bien connaître le style d’écriture de Ludovic Esmes et sincèrement, je suis de plus en plus surprise et conquise à chaque fois ! Cette nouvelle m’a transporté du début à la fin, j’ai trouvé le sujet de l’histoire très touchant et bien pensé. On sent que l’auteur a écrit avec le cœur, qu’il a mêlé réalité, souvenirs au fantastique, à l’imaginaire. Ce mélange a parfaitement fonctionné, il a donné un petit plus au récit qui est devenu très vite fascinant et qui n’a cessé de me captiver. J’aurai aimé que cette nouvelle soit plus longue et qu’elle en devienne même un roman qui sait ? La chute est impressionnante, on ne s’attend pas du tout à cela même si on comprend vite que le personnage principal va faire une découverte énorme ou, tout du moins, qu’il va être confronté à quelque chose de gros ! Je vous conseille encore une fois ce fabuleux auteur et ses nouvelles qui ne cessent d’être étonnantes, agréables à lire et surprenantes !

  2. Je commence à bien connaitre la plume de Ludovic Esmes, après avoir découvert plusieurs de ses écrits.
    Et encore une fois, j’ai apprécié son style qui arrive facilement à nous transporter dans son univers. Son imagination est toujours aussi débridée pour notre plus grand plaisir.

    L’idée de base de nouvelle est très bonne. Son contenu fut une jolie surprise. Notre personnage travaille comme scientifique au Guatemala. Il reçoit un pli lui annonçant la mort de son grand-père. Il rentre en France et fait une incroyable découverte en revisitant la maison Leblanc dont il est devenu le nouveau propriétaire.

    Cependant, cette fois j’ai trouvé cette nouvelle bien trop courte. Pour être franche, selon moi, elle serait parfaite pour servir de prologue à un roman certainement passionnant.

    En bref, bon, mais avec un goût de trop peu.
    Ma note : 4/5

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :